Chat blanc

Un chat blanc
C’est rare un chat blanc
Un chat tout noir
C’est plus courant
Mais c’est moins blanc
Un chat noir, c’est souvent
Pas toujours
Selon la croyance populaire
Un signe de malheur
Un maléfique le greffier
Ou un compagnon des sorcières
Mais ce ne sont que des billevesées
Moi, je connais une vraie sorcière
Qui a un chat pas du tout noir
Ni blanc d’ailleurs
Qui se prend pour une peluche
J’ai surpris, l’autre jour,
Un chat blanc
Sur les étagères
C’est très curieux un chat
Surtout les très jeunes chats !
Mais que faisait-il à musarder
Entre les pots de confitures
Je ne sais pas trop
Un chat parmi les pots
A peine plus gros
Hop ! le flibustier à l’aventure
Sur le sol fait rouler
Un pot tout rond qui a chu
Et dans sa chute, improbable probabilité
Le pot est resté intact et entier
Sur le sol il roule et il doit son salut
A une petite plume blanche et noire
Qui aura amorti le choc inouï
Une étiquette blanche mais jaunie
Le regard surpris
Une pupille toute ronde d’un jeune chat blanc
« confiture de figue » à la main est-il écrit
Quelques années d’âge, d’une année millésimée
La confiture se mange dans l’année disait ma grand-mère
Le chat blanc s’est empressé, la surprise passée
De jouer avec le pot, tel un trophée de chasse
Avant qu’il ne le casse,
Ou ne transforme l’étiquette en fanfreluche,
Je vais le lui chiper 🙂
Mmmhmmmm! à déguster !
Et les années n’y ont rien changé
Ma grand-mère s’était trompée.

Une réflexion au sujet de « Chat blanc »

  1. ni la confiture de figues, ni la crème de marrons, ni la gelée de coings ne se conservent très longtemps. Ta grand mère avait raison. une grand mère, ça a toujours raison…
    Un signe de bonheur, elle t’embrasse. lichettes zappuyées. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *