Improbable

Cet après-midi il tombe de la neige sur Paris, enfin, quelques flocons épars.

Je regarde la tour St Jacques qui a un air un peu triste sous cet assaut de bruine floconneuse.

Paris même sous la pluie reste Paris.

Je me prends pour un parisien pressé, brusque freinage.
Oh sorry !
Juste réaliser que je viens de m’excuser en anglais auprès d’un parfait locuteur français.
Rame à l’arrêt, encore 3 mn et je vais rater mon TGV.

Départ en vacances, la gare est une fourmilière totalement désorganisée.

Hop, sauter dans la voiture, Just in time.

J’ai soif mais pas l’énergie de me rendre au bar. Je préfère écrire.

Je t’imagine dans un bar, une bière à la main et du coup la pépie s’accentue. Le cerveau humain est parfois incroyablement facétieux.
Si tu me réponds que tu étais au même moment dans un pub irlandais improbable, alors ce sera de la magie.

Improbable.

Ma voisine de TGV dévore le dernier Legardinier, mon voisin lit un eBook sur iPad et la voisine d’en face s’est assoupie.

J’ai du te perdre en chemin.

Du coup, je vais tenter de te retrouver avec une bière au bar. Le cerveau est aussi redoutable dans ses convictions.

Une réflexion au sujet de « Improbable »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *